Tout bien considéré, adieu sans regrets, 2011

… On the last day of  december, my true love send to me …

Non, je me trompe , c’était la semaine dernière. Aujourd’hui, dernier jour de la semaine, dernier jour du mois, dernier jour de l’an. Et demain, premier jour de l’année nouvelle, on a beau faire et beau dire, ce sera le PREMIER JANVIER 2012.

Drôle de chiffre, mais je n’ai pas aimé les deux 1 finissant l’année à quitter ce soir. Je n’aime pas les 1, c’est tout à fait irrationnel et ça ne fait de mal à personne, même pas à moi. C’est ainsi, une répulsion limite physique pour les 1.

Les 2, en revanche, sont mes amis de longue date. Il y a du 2 dans mes dates heureuses, de ma naissance (et oui, je fais partie de ces inconscients qui sont heureux d’être nés!), rencontre avec Monsieur Chron, mariage, naissance des enfants, jours heureux, jours bleus, jours deux.

Ravie d’entrer dans une année double deux, et curieuse, piaffante d’impatience – tiens ? – au seuil de ces trois cent soixante cinq jours tous neufs, lisses, blancs nacrés,  bien clos sur leurs secrets qui sont là à cueillir, à portée de main. La vie, tout de même ….

Trêve de philosophie : Adieu 2011, salut 2012, et pour vous tous, lecteurs amis et autres, que j’ai l’impression de connaître de longue date sans vous avoir jamais rencontrés, mes meilleures pensées, positives, constructives et amicales.

Longue et belle venue au nouvel an 2012, et close coexistence entre les milliards de mots lancés en cyberspace et à l’aveugle sur nos blogs.

Que l’année nouvelle 2012 vous soit particulièrement douce.