La grande bagarre des poignées de porte

Ca ne parait pas, vu de loin. Mais vu de près, les poignées de portes, c’est tout vice et compagnie. Et nous ici, qui emménageons comme chacun sait dans la Maison Blanche, en avons la preuve irréfutable : la poignée de porte est récalcitrante, boudeuse, indisciplinée, et renâcle à toute compromission.

Dans ce nouveau chez nous, toutes les portes sont neuves, horribles, de la plus basse qualité qu’on puisse trouver, mais bon, on fera avec, après tout, ce n’est pas un château, et il faut être raisonnables. Mais les poignées ? ah, là, c’est le super bon marché, je crois qu’elles sont en CARTON tellement elles sont laides, et en plus, dorées, tout ce que je déteste (sauf dans les services de tables anciens, ha ha ). Ca clinque de partout, ça te saute aux yeux, bref, tu me connais, ni une ni deux, le tournevis et hop, j’enlève toutes les poignées de toutes les portes, conclusion y’a plus une seule porte qui ferme, mais bon, on est seuls dans la maison, où est le problème ?

Changer les poignées, depuis, ça me trotte dans le ciboulot, et hier matin, en cherchant le papier peint, je trouve, à Lowe’s des poignées en verre, très jolies, rondes, simples, exactement ce qu’il faut sur les portes fraichement peintes en blanc ( attends elles ne sont pas encore peintes, mais j’imagine, hein ?) et je les achète, je te dis, hier c’était vitesse et précipitation. Tu ne crois pas que j’aurais pu n’en acheter qu’une, pour voir si ça marchait ? mais non, c’est tout moi, là, madame tout ou rien, hop, j’achète les 5 paires de poignées pour le rez-de chaussée. Toute contente.

J’en essaie une en arrivant à la maison. Mais la tige de fer qui traverse la porte pour aller d’une poignée à l’autre est trop longue, bof, dit Monsieur Chron toujours optimiste, on retourne au magasin et on changera cette foutu tige pour une plus petite.

Ouais ?

Au magasin :

– Ca n’existe pas, plus petit, Madame, c’est standard et voila .

– Mais la porte n’a qu’un inche d’épaisseur, comme toutes les portes intérieures, Monsieur, et votre tige de fer, là, elle a 2,5 inches !

– ca vient avec les poignées, madame, c’est comme ça …

On a fait 5 magasins, et partout pareil :  » C’est fait en Chine, et c’est la seule dimension. Vous pouvez toujours raccourcir la tige de fer en la sciant, mais attention : comme la tige se VISSE dans la poignée de la porte, en la sciant, il ne faut pas abimer la vis  »

Je fais quoi ? Tu me vois acheter un établi, avec un étau et une scie à métaux, et me mettre à scier des vis de poignées de porte ? Dis, tu me vois ?

Me reste la ressource de PEINDRE les autres poignées, celles en carton doré. Ce n’est pas loin d’être sans aucun doute la bonne idée, Mimi !

Mousse pelouse

La pelouse est grande, de l’herbe, bon, les anciens propriétaires la tondaient très rase et souvent. Notre voisin nous dit : “ C’est pour cela que vous avez de la mousse”.

Google confirme : c’est vrai, il ne faut pas tondre les pelouses trop court, ni trop souvent, elle se défend contre l’assèchement dû à une tonde sévère en faisant de la mousse : c’est très vivant, une pelouse.

J’incrimine les deux gros sapins ; et les couper, certes, c’est déjà prévu, mais ce ne sera pas avant l’an prochain, printemps ou automne 2013. L’ombre est acide, et je n’aime les sapins qu’en haute montagne, et groupés en forêt. En pleine ville, c’est ( just my own opinion) un anachronisme. Sauf bleus, et petits.

Mon autre voisin, qui est voisine parce que dame, Beth, me dit : “ Nos jardins manquent de .. ( et là j’ai perdu pied : Potassium ? Calcium ? Radium ? Quelque chose qui se finit en “-um”, en anglais ) Ce serait la cause des mousses. Elle en a aussi dans son jardin et s’en moque, elle la trouve jolie et fraiche aux pieds, en été. Je ne suis pas loin de la croire.

C’est vrai qu’elle est jolie, cette mousse, d’un vert clair un peu jaune, on la voit parfaitement, par plaques plus claires, sur les  photos. Jolie comme celle que nous mettions autour de la crèche, dans nos lointains Noëls. Les enfants méditerranéens ne connaissaient pas la neige, en ce temps là, car il n’y avait pas eu encore le famous infamous réchauffement de la planète et jusqu’en 1960, il n’y avait dans le village qu’une dizaine de voitures, c’était peu pour polluer à coté des 325 qu’on a dénombré en 2002, quand j’y suis revenue pour visiter une dernière fois : 325 voitures, une pour 1.75 habitant. Mais trêve de digression.

Donc, voilà l’histoire de mon jardin moussu, et si Moussu Monsieur Jimidi passe par ici et peut nous expliquer le pourquoi de la chose, et son remède, nous lui en serons éternellement reconnaissants, nous tous.