Les premiers habitants de Plymouth

Squanto, de son vrai nom Tisquantum, sera l’interprète qui fera le lien entre sa tribu et les nouveaux arrivants

____________________________________________

Nous en savons davantage aujourd’hui sur la colonie des Wanpanoag sur le territoire du Plymouth  de ce temps-là.

A la fin du seizième siècle et dans les premières années du dix-septième, la colonie des Wanpanoag était un rassemblement important d’environ 2000 personnes. Le Capitaine John Smith, leader de la colonie britannique installée à Jamestown, (Virginia), avait exploré la Baie de Cape Cod plusieurs années avant l’arrivée du Mayflower.  Il semble que certains membres de son équipage, ou bien des voyageurs navigants sur le bateau du Cap Smith, soient restés à terre lorsque Smith est reparti. Car à la suite de ces explorations, la colonie des Wanpanoag commence d’être décimée par des maladies inconnues, probablement ramenées d‘Europe par les navigateurs. L’histoire affirme que ces maladies – rougeole, rubéole, varicelle – ont été transmises par des pécheurs français descendant des cotes canadiennes (Newfoundland) en longeant ce qui est aujourd’hui le Maine ; et par les explorateurs Anglais cherchant une terre hospitalières à coloniser.

En 1614 et en 1617, deux grosses épidémies tuent entre 90 et 95 % de la population Wanpanoag. Ceux qui survivent s’enfuient à l‘intérieur des terres, abandonnant  les champs de mais, et leur campement, sauf les tee-pees qu‘ils emportent avec eux. Il reviendront au printemps 1621, et trouveront leur territoire occupé par les Pilgrims.

.

Publicités