Déménagement, suite.

Aujourd’hui et demain, c’est l’emballage des choses fragiles, auxquelles on tient le plus. Par exemple, l’emballage du Bernardaud « Coquilles »,  1952, un « heirloom » de famille complet, 18 couverts, et qui m’a suivi partout autour du monde. Rouleaux bulles et papier  matelassé de rigueur. Un conseil :  scotcher les cartons triple pour la vaisselle fine et les verres de prix. Mettre dans les cartons, au fond, une pile de 12 assiettes, et par dessus, bien enveloppés et bien calés, les grosses soupières et les plats  a légumes pansus. Finir avec verres ou assiettes ou tasses , les plus légers possibles.

Pour le Bernardaud, je compte  6 cartons en tout. J’en suis aux deux derniers.

________

Ouf, le grand buffet est presque vide maintenant !

le haut (qui veut un petit remontant ? )

le bas