Chroniques du travail US / 7 – Le bon coté de la Sécu américaine

On dira ce qu’on voudra, mais la Sécu américaine a un bon coté qu’on ne trouve nulle part ailleurs, sauf peut-être au Canada : la courtoisie, la diligence et le sourire des interlocuteurs.

Arrête, je ne fais pas de sarcasmes !!!  Je te raconte :

Monsieur Kron était jusqu’au 17 juillet assuré médicalement par L…, l’entreprise dans laquelle il travaillait jusque-là, et Madame Kron était assurée elle-aussi pour la même raison.

Le 17 juillet, l’assurance santé devient caduque au moment où Mr Kron perd son travail dans cette entreprise. Voici Mr et Mme Kron inquiets, sans trop parce que l’un et l’autre ont l’énorme chance d’être en bonne santé, mais quand même on ne sait jamais ce qui peut arriver. D’autant plus que Mr et Mme Kron ne sont plus très jeunes. Et c’est ici que cela devient intéressant.

Lorsqu’un travailleur américain atteint 65 ans, âge légal de la retraite aux USA, il ou elle peut demander et obtenir sa retraite (Social Security Retirement Benefits)  ET continuer de travailler. Il recevra sa retraite au prorata de ce qui lui est dû par rapport aux années de travail effectué. De plus, écoutez moi bien, c’est aussi à ce moment là que le travailleur reçoit le fameux Plan A du Medicare, couvrant l’hospitalisation sous n’importe quelle forme ( accident, maladie, etc..)

Le Plan A est entièrement GRATUIT. Quand je dis « gratuit » j’entends aucune charge, aucune cotisation n’est retenu sur les retraites. Le travailleur retraité devra payer une quote-part s’il/elle est hospitalisé(e), et ce sera tout.

Mais – oui, hélas, il y a toujours un mais – ce même travailleur-retraité devra aussi obtenir le Plan B, qui couvre tout ce qui est médecine, spécialistes, et médocs. Il ou elle aura le choix de prendre ce Plan B chez un assureur privé, style Blue Cross Blue Shield, ou autre. OU bien, s’il/elle continue de travailler jusqu’à 70 ou 75 ans, comme la plupart des gens en bonne santé choisissent de le faire, il/elle sera éventuellement  couverts par une assurance obtenue auprès de son employeur. Quoiqu’il en soit, il faut aussi etre couvert médicalement par le Plan B.

C’est donc ici que Mr et Mme Kron se trouvent : ils ont chacun le Plan A, et doivent maintenant faire diligence pour obtenir le fameux Plan B obligatoire.

A savoir et retenir : le délai  pour obtenir ce Medicare Plan B  est de 7 mois a partir du moment ou le travailleur de + de 65 ans ne travaille plus. Au-delà des 7 mois, il ou elle devra payer une pénalisation avant de pouvoir obtenir le Plan B.

Obtenir ce Plan B – qui coûte environ $99 par mois et par personne si le travailleur choisit de s‘assurer à travers le programme fédéral –  est relativement facile : il faut simplement avoir la preuve qu’on a été assurés médicalement dans les derniers 10 ans.

Comment le prouver ? Simplissime : votre conseiller Secu US vous donnera un document à faire remplir :

1) par votre assureur si jusque là vous aviez une assurance privée, ou

2) par votre employeur, si votre assurance-santé été couverte par l’entreprise. Votre employeur est tenu par la loi de remplir ce document et de le retourner dans les 3 jours à la Sécu.

Et si l’employeur essaie de mettre des bâtons dans les roues et refuse de remplir le document ?

Et bien – et c’est LA que j’apprécie hautement les fonctionnaires américains – et bien, c’est votre conseiller, en l’occurrence la conseillère, merci, Kathy ! qui prendra le taureau par les cornes, en empoignant son téléphone, et passera 21 minutes montre en main, allant d’un interlocuteur à un autre  pour enfin arriver à obtenir tous les renseignement nécessaires pour votre dossier.

C’est pas beau, l’Amérique, peut-être, Pitalugue ?

( Suite 8 )

________

Ps : On va lui envoyer un panier de fleurs, elle l’a bien mérité.